médecines douces / médecines occidentales doit on choisir ?

Dans ce petit article je ne veux pas relancer l’éternel combat entre la médecine occidentale et la médecine douce mais simplement essayer de montrer que l’une ne peut pas se passer de l’autre.

aromas

La médecine occidentale, fruit d’une des branches de la science moderne empirique, se concentre surtout sur la suppression des symptômes d’une maladie en utilisant les méthodes directes : soigner le mal de tête lorsqu’on a mal à la tête, so124ulager la douleur au pied lorsqu’une personne a mal au pied. Les médecines douces, en général, se basent sur une analyse de l’ensemble du corps humain, puisque tout est relié, chaque partie est dépendante d’une autre. L’organisation mondiale de la santé définit la condition de «sous-santé» comme un état entre la santé et la maladie, où physiquement la personne n’est pas malade, mais souffre de toutes sortes de malaises et même de douleurs. La médecine occidentale ne sait souvent pas comment traiter ces cas, mais les médecines douces excellent dans ce domaine par un examen sur les conditions générales du corps et une analyse des symptômes.

Un des problèmes dont souffrent les médecines douces est l’amalgame entre certaines de ces médecines et les sectes. Dès qu’il y a secte, il y a aliénation de la pensée. Quand on entre dans une secte, on libère son « moi » en se fondant dans un groupe. Dans les médecines douces, c’est au contraire la mise en confiance et le renforcement de ces propres défenses. C’est une entreprise isolée qui fait confiance aux forces de la vie, mais qui n’est jamais conductrice de pensée. Les médecines douces ayant un grand respect de l’individu a pour but la reconstruction de l’individu de façon saine et en mettant en œuvre ses propres défenses.Diapositive3

Il ne faut pas oublier que la médecine occidentale s’inspire beaucoup des médecines traditionnelles, et souvent se sert souvent des observations des autres cultures pour en tirer des médicaments : par exemple en Amérique du sud une tribu utilise une liane très rare dans la forêt pour faire des filets de pèches. En étudiant la composition chimique de la plante ils ont vu que celle-ci avait la particularité d’étourdir le poisson et ils en ont fait un médicament servant d’anesthésiant.

Médecine occidentale et médecine traditionnelle chinoise sont deux démarches fondamentalement différentes. En occident nous avons fait progresser nos recherches pour que le médicament soigne le symptôme dérangeant, tandis que la médecine douce se concentre plus sur le rééquilibrage global du corps. J’appellerai plutôt l’une médecine « d’urgence » et l’autre médecine « de prévention ». L’une et l’autre sont à mon avis indissociables et sont toute deux nécessaires à l’équilibre de notre corps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s